Raconte avignounen

Récits papalins
2006
Illustrateur: 
2-9520530-8-1
12.00€
Statut: 
Publié

S’étonneront-ils, mes amis intimes, mes premiers compagnons de la « Nation Gardiane », ceux qui, en Avignon, se trouvaient à mes côtés le jour de la superbe charge de taureaux des fêtes du Rhône, quand je sanglotais de joie devant notre Palais des Papes, ce rêve une fois réalisé, s’étonneront-ils de me voir choisir pour titre de mon livre : Sous la Tiare d’Avignon ?
Folco de Baroncelli

Ces Récits papalins, comme les intitulait lui-même le Marquis de Baroncelli, vont des souvenirs d’enfance, souvent émus, comme les l’évocation de son enfance au Château de Bellecôte, près de Nîmes, ou la madone de l’hôtel de Javon (l’actuel Palais du Roure en Avignon), à des textes plus historiques (sur les pénitents gris d’Avignon) ou plus populaires, comme l’histoire de la jument camarguaise du pape d’Avignon Grégoire XI. Ces récits continuent les Raconte Camarguen, déjà parus aux éditions de l’aucèu libre.

- EXTRAITS -

A Nimes, au mas de Laiaud, ounte m’aduguèron pichounet, deliciousamen an trachi li premiéris annado de ma vido, souto li caranchouno de ma grand, dins l’embelinamen de l’aboundouso naturo mediterragno, au mié dis éuse, di suve, dis arbous, di mióugranié, di lausié-rose e di plumachié, di geranioun, dis ile e di roso. E, pamens, moun amo escapant de-fes à-n-aquel embelinamen, empourtado pèr unoatiramen tant pouderous que, vuei encaro, quand ié pènse, me sèmblo la remembranço d’uno vido anteriouro, moun amo sesido d’uno indiciblo embriagadisso, deja, s’envoulavo vers Avignoun, la papalo, la flourentino, la prouvençalo, vers Avignoun ounte ma raço a, desempièi de siècle, fa soun nis.

Récits papalins, Folco de Baroncelli